Archive for the ‘Non classé’ Category

juil
03
2024

Construction de logements neufs à fin avril 2024

Author: DLR

mini_20150612132241_CONSTRUCTION_2015Publiés début juin par le ministère de la Transition écologique, si les chiffres du logement restent mauvais sur les 12 derniers mois, ils s’améliorent sensiblement entre mars et avril 2024. Aussi bien pour les mises en chantier que pour les permis de construire.

En avril 2024, les autorisations de logements augmentent et s’établissent à 29 200 (+4% par rapport à mars 2024). Le nombre de logements autorisés se situe 24% en dessous de son niveau moyen des 12 mois précédant le premier confinement.

De mai 2023 à avril 2024, 358 200 logements ont été autorisés à la construction, soit 77 300 de moins que lors des 12 mois précédents (-17,7%) et 22% de moins qu’au cours des 12 mois précédant la crise sanitaire (mars 2019 à février 2020).

En avril 2024, 24 300 logements auraient été mis en chantier, soit 2 000 de plus qu’en mars 2024 (+9%). Le nombre de logements commencés en avril 2024 serait inférieur de 25% à sa moyenne des 12 mois précédant la crise sanitaire.
Pour rappel, la Fédération Française du Bâtiment (FFB) prévoit la suppression de 90 000 emplois d’ici fin 2024, mais de l’ordre de 150 000 d’ici fin 2025.

Petit espoir pour le logement, nonobstant les incertitudes politiques à venir : à l’occasion d’une conférence de presse le 6 juin dernier, la présidente de la BCE, Christine Lagarde, a annoncé mettre un terme à la période de hausse des taux. Ceux-ci vont diminuer de 25 points de base, passant de 4% à 3,75%. Une première depuis 2019, saluée par le ministre délégué au logement Guillaume Kasbarian, mais également par les acteurs de l’immobilier.

De son côté la FNAIM alerte : « instabilité politique et immobilier ne font jamais bon ménage ».

Construction de locaux : Au cours des trois derniers mois, de février à avril 2024, les enregistrements d’autorisation à la construction de locaux non résidentiels s’élèvent à 8,5 millions de m² et sont en légère hausse (+1,5%) par rapport aux mêmes trois mois un an plus tôt.
Sur ces mêmes trois mois, 5,3 millions de m² de locaux non résidentiels ont été mis en chantier, en baisse (-8,2%) par rapport à la même période un an plus tôt. Sur les 12 derniers mois, de mai 2023 à avril 2024, les autorisations de locaux non résidentiels enregistrées s’élèvent à 37,3 millions de m² et décroissent (- 5,6%) par rapport aux mêmes 12 mois un an plus tôt. Durant cette même période, avec 21,6 millions de m², les enregistrements de mises en chantier régressent (-11,7%) par rapport aux 12 mois précédents.

Posted in: Non classé No Comments

juil
03
2024

Construction de logements neufs à fin mars 2024

Author: DLR

mini_20150612132241_CONSTRUCTION_2015En mars 2024, les autorisations de logements diminuent une nouvelle fois pour s’établir à 26 000 (-16% par rapport à février 2024). Le nombre de logements autorisés se situe 33% en dessous de son niveau moyen des douze mois précédant le premier confinement, en données corrigées des variations saisonnières et des jours ouvrables (CVS-CJO).

D’avril 2023 à mars 2024, 358 600 logements ont été autorisés à la construction, soit 88 500 de moins que lors des douze mois précédents (-19,8%) et 22% de moins qu’au cours des douze mois précédant la crise sanitaire (mars 2019 à février 2020). En mars 2024, 22 500 logements auraient été mis en chantier, soit 1 300 de moins qu’en février (-6%). Le nombre de logements commencés en mars 2024 serait inférieur de 30% à sa moyenne des douze mois précédant la crise sanitaire.

Construction de locaux : Au cours du premier trimestre 2024, les enregistrements d’autorisations à la construction de locaux non résidentiels s’élèvent à 8,6 millions de m² et sont en recul (-4,0%) par rapport au même trimestre de l’année 2023. Cependant, ces enregistrements seraient en hausse (+4,9%) si on ne prenait pas en compte les autorisations collectées avec retard. Sur ce même trimestre, 5,5 millions de m² de locaux non résidentiels ont été mis en chantier, en baisse (-8,8%) par rapport au même trimestre un an plus tôt. Sur les douze derniers mois, d’avril 2023 à mars 2024, les autorisations de locaux non résidentiels enregistrées s’élèvent à 37,2 millions de m² et décroissent (-7,3%) par rapport aux mêmes douze mois un an plus tôt. Durant cette même période, avec 21,9 millions de m², les enregistrements de mises en chantier régressent (-14,2%) par rapport aux douze mois précédents.

Posted in: Non classé No Comments

juil
03
2024

Construction de logements neufs à fin février 2024 : Une crise qui perdure !

Author: DLR

mini_20150612132241_CONSTRUCTION_2015Dans un contexte économique défavorable, malgré un tassement du rythme de l’inflation et une très légère détente sur les marchés du crédit, l’entrée en récession du secteur se confirme. Même s’il faut nuancer ce constat selon les métiers et les territoires. Et si l’on se rapporte aux seules données publiées le 28 mars dernier par le ministère de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, on ne peut que constater que la production de logements reste toujours orientée à la baisse : En février 2024, les autorisations de logements diminuent et s’établissent à 30 000 (-4% par rapport à janvier). Le nombre de logements autorisés se situe 22% en dessous de son niveau moyen des douze mois précédant le premier confinement.

De mars 2023 à février 2024, 364 800 logements ont été autorisés à la construction, soit 101 900 de moins que lors des douze mois précédents (-21,8%) et 21% de moins qu’au cours des douze mois précédant la crise sanitaire (mars 2019 à février 2020).

En février 2024, 23 000 logements auraient été mis en chantier, soit 3 000 de plus qu’en janvier (+15%). Le nombre de logements commencés en février 2024 serait inférieur de 29% à sa moyenne des douze mois précédant la crise sanitaire.
Au cours des douze derniers mois, on estime que 283 900 logements ont été mis en chantier, soit 95 700 de moins (-25,2%) qu’entre mars 2022 et février 2023, et 27% de moins qu’au cours des douze mois précédant la crise sanitaire (mars 2019 à février 2020).

Dans sa dernière conférence de presse, Olivier Salleron, président de la FFB, souligne : « En termes d’emploi, le secteur a perdu 3 300 postes en 2023, et le mouvement s’accélère, notamment chez les grandes entreprises. Les trésoreries des entreprises semblent se stabiliser, avec des délais de paiement réduits, mais les défaillances dans le secteur augmentent, confirmant une entrée en récession.

Construction de locaux : de décembre 2023 à février 2024, les enregistrements d’autorisation à la construction de locaux non résidentiels s’élèvent à 8,6 millions de m² et sont en recul (-6,4%) par rapport à la même période un an plus tôt. Cependant, ces enregistrements seraient en hausse (+7,7%) si on ne prenait pas en compte les autorisations collectées avec retard. Sur ces trois mois, 5,1 millions de m² de locaux non résidentiels ont été mis en chantier, en baisse (-10,4%) par rapport à la même période un an plus tôt.

Sur les douze derniers mois, de mars 2023 à février 2024, les autorisations de locaux non résidentiels enregistrées s’élèvent à 37,4 millions de m² et décroissent (-7,5%) par rapport aux mêmes douze mois un an plus tôt. Durant cette même période, avec 22,3 millions de m², les enregistrements de mises en chantier régressent (-13,0%) par rapport aux douze mois précédents.

Posted in: Non classé No Comments

mar
24
2024

Construction et commercialisation de logement neufs à décembre 2024 : chute des permis de construire

Author: DLR

mini_20150612132241_CONSTRUCTION_2015Le nombre de permis de construire a chuté de 23,7 % en 2023 par rapport à 2022 avec 373 100 autorisations délivrées, selon les données provisoires communiquées par le ministère de la Transition écologique.

En décembre 2023, la construction de 33 700 logements a été autorisée, en hausse de 12 % par rapport à novembre, mais 115 900 permis de moins ont été délivrés sur l’ensemble de l’année. Le nombre des mises en chantier a reculé, lui, de 22 % sur un an à 287 100 logements.

Comme les permis, les mises en chantier se redressent aussi en décembre (+ 22 %) par rapport à novembre, avec 26 900 logements. Mais les ouvertures de chantiers sur l’ensemble de l’année 2023 restent très inférieures à celles de 2022, avec 287 100 logements, et très inférieures aussi à la période d’avant crise (- 24,6 %).

« Le marché retombe à proximité de ses plus bas historiques de 1992-1993 (275 000 unités) », avait averti en décembre la Fédération française du bâtiment (FFB), prévoyant une récession de 5 % en 2024.

Quid sur le front de la rénovation énergétique : Selon les chiffres de l’Agence nationale de l’habitat, publiés le 24 janvier, l’aide MaPrimeRénov’ a permis la

rénovation énergétique de 569 243 logements, pour 2,74 milliards d’euros d’aides, en 2023. Soit un recul de 15% du nombre de logements rénovés (669 890 en 2022) et d’un peu moins de 12 % du budget consommé (3,1 milliards d’euros en 2022).

La dynamique est en revanche meilleure sur le segment des rénovations d’ampleur (71 613 logements en 2023 contre 65 939 un an plus tôt) et sur celui des copropriétés (51 559 logements rénovés en 2023 contre 40 006 en 2022). Ces chiffres sont, néanmoins, encore bien en-deçà des objectifs fixés par le gouvernement, qui vise 200 000 rénovations d’ampleur et 700 000 rénovations au total en 2024.

Construction de locaux : Au cours du quatrième trimestre 2023, les enregistrements d’autorisation à la construction de locaux non résidentiels s’élèvent à 9,7 millions de m² et sont en recul (-11,2%) par rapport au même trimestre de l’année 2022.

Toujours sur le dernier trimestre 2023, 5,7 millions de m² de locaux non résidentiels ont été mis en chantier, en baisse (-6,9%) par rapport à la même période un an plus tôt. Toutefois, les enregistrements de mises en chantier seraient quasiment stables (+0,1%) sans l’effet des permis reçus tardivement par rapport à leur date d’autorisation réelle.

Sur l’année 2023, les autorisations de locaux non résidentiels enregistrées s’élèvent à 37,6 millions de m² et décroissent (-6,3%) par rapport à l’année 2022. En 2023, avec 22,4 millions de m², les enregistrements de mises en chantier régressent (-15,0%) par rapport à l’année 2022.

Commercialisation de logements neufs : Les ventes en bloc désignent des acquisitions de tout ou partie du programme immobilier d’un promoteur par un seul acquéreur, le plus souvent un acteur public ou privé du logement.

Au quatrième trimestre 2023, 13 400 logements ont été réservés dans le cadre de 616 ventes en bloc, ventes qui désignent des acquisitions de tout ou partie du programme immobilier d’un promoteur par un seul acquéreur, le plus souvent un acteur public ou privé du logement.

Cela représente 47,0% des réservations de logements neufs, en données CVS-CJO, soit 2,8 points de plus par rapport au trimestre précédent. Le niveau de réservations augmente modérément par rapport au troisième trimestre 2023 (+1,9%) après une forte hausse le trimestre précédent (+12,9%).

Les réservations faites par des bailleurs sociaux progressent (+13,8%) après avoir baissé le trimestre précédent (-3,5%).

Les réservations à destination des autres acquéreurs institutionnels diminuent (-30,1%) après avoir doublé le trimestre précédent (+107,2%) en raison d’une seule grosse opération.

Toujours en données CVS-CJO, les réservations augmentent de 19,8 % dans les zones les moins denses (zones B2-C) par rapport au troisième trimestre 2023, alors qu’elles baissent (-4,2%) dans les zones les plus denses (zones A et Abis).

Posted in: Non classé No Comments

mar
24
2024

Construction de logements à fin janvier 2024

Author: DLR

mini_20150612132241_CONSTRUCTION_2015Pour la construction de logements neufs, les mois se suivent et se ressemblent. A fin janvier, sur les 12 derniers mois, les permis de construire dégringolent de 23,4%, et les mises en chantier suivent la cadence, avec -24,6%.

En janvier 2024, les autorisations de logements diminuent et s’établissent à 31 800 (-1% par rapport à décembre). Le nombre de logements autorisés se situe 17% en dessous de son niveau moyen des douze mois précédant le premier confinement, en données corrigées des variations saisonnières et des jours ouvrables (CVS-CJO). Dans le même temps, 22 000 logements auraient été mis en chantier, soit 3 000 de moins qu’en décembre (-12%). Le nombre de logements commencés en janvier 2024 serait inférieur de 32% à sa moyenne des douze mois précédant la crise sanitaire.

De février 2023 à janvier 2024, 369 300 logements ont été autorisés à la construction, soit 113 000 de moins que lors des douze mois précédents (-23,4%) et 19,9% de moins qu’au cours des douze mois précédant la crise sanitaire (mars 2019 à février 2020). Il s’agit du plus faible total depuis le début de la série en 2000.

D’ailleurs, pour son premier Mipim à Cannes, Guillaume Kasbarian, le ministre délégué en charge du logement, n’est pas venu les mains vides en présentant ses premières mesures de simplification afin de faciliter la construction de logements neufs. Et en annonçant dans la foulée un projet de loi pour le logement des classes moyennes d’ici juin 2024.

Construction de locaux : De novembre 2023 à janvier 2024, les enregistrements d’autorisation à la construction de locaux non résidentiels s’élèvent à 8,6 millions de m² et sont en recul (-14,7%) par rapport à la même période un an plus tôt. Sur ces trois mois, 5,3 millions de m² de locaux non résidentiels ont été mis en chantier, en baisse (-11,2%) par rapport à la même période un an plus tôt. Sur douze mois, de février 2023 à janvier 2024, les autorisations de locaux non résidentiels enregistrées s’élèvent à 37,2 millions de m² et décroissent (-8,0%) par rapport aux mêmes douze mois un an plus tôt. Durant cette même période, avec 22,1 millions de m², les enregistrements de mises en chantier régressent (-14,7%) par rapport aux douze mois précédents.

Commercialisation de logements aux particuliers : Au quatrième trimestre 2023, 15 075 logements neufs ont été réservés par des particuliers, en données corrigées des variations saisonnières et des jours ouvrables (CVS-CJO). Le volume de réservations baisse fortement par rapport au trimestre précédent (-8,9%), pour le septième trimestre consécutif. Ce repli est plus fort pour les maisons (- 20,9 %) mais concerne aussi les appartements (-8,2%).

Posted in: Non classé No Comments

jan
24
2024

Construction de logements : Péril en la demeure !

Author: DLR

En novembre 2023, les autorisations de logements diminuent et s’établissent à 30 400 (-1% par rapport à octobre). Le nombre de logements autorisés se situe 21 % en dessous de son niveau moyen des douze mois précédant le premier confinement, en données corrigées des variations saisonnières et des jours ouvrables (CVS-CJO).
De décembre 2022 à novembre 2023, 372 500 logements ont été autorisés à la construction, soit 127 300 de moins que lors des douze mois précédents (-25,5%) et 19,1% de moins qu’au cours des douze mois précédant la crise sanitaire (mars 2019 à février 2020). En novembre 2023, 21 200 logements auraient été mis en chantier, soit 800 de plus qu’en octobre (+4%). Le nombre de logements commencés
en novembre 2023 serait inférieur de 33% à sa moyenne des douze mois précédant la crise sanitaire.

Locaux non résidentiels : Au cours des trois derniers mois, de septembre à novembre 2023, les enregistrements d’autorisation à la construction de locaux non résidentiels s’élèvent à 10,4 millions de m² et sont en recul (-8,5%) par rapport aux mêmes trois mois de l’année 2022. Sur cette même période, 6,2 millions de m² de locaux non résidentiels ont été mis en chantier, en légère baisse (-0,6%) par rapport à la même période un an plus tôt. Toutefois, les enregistrements de mises en chantier seraient en augmentation (+2,7%) sans l’effet des permis reçus tardivement par rapport à leur date d’autorisation réelle.
Au cours des douze derniers mois, de décembre 2022 à novembre 2023, les autorisations de locaux non résidentiels enregistrées s’élèvent à 37,9 millions de m² et décroissent (-4,4%) par rapport aux mêmes douze mois un an plus tôt. Durant cette même période, avec 22,9 millions de m², les enregistrements de mises en chantier régressent (-13,9%) par rapport aux douze mois précédents.

Posted in: Non classé No Comments

nov
28
2023

Construction de logements à fin septembre 2023 : baisse endémique des permis de construire… et des mises en chantier !

Author: DLR

mini_20150612132241_CONSTRUCTION_2015D’un record à l’autre pourrait-on dire ! En septembre 2023, les autorisations de logements diminuent une nouvelle fois. Elles s’établissent à 29 000, soit une baisse de 5% par rapport à août dernier, alors que le nombre de logements autorisés se situe 25 % en dessous de son niveau moyen des douze mois précédant le premier confinement.

D’octobre 2022 à septembre 2023, 371 300 logements ont été autorisés à la construction, soit 146 700 de moins que lors des douze mois précédents (- 28,3 %) et 19,3 % de moins qu’au cours des douze mois précédant la crise sanitaire (mars 2019 à février 2020). En septembre 2023, 25 800 logements auraient été mis en chantier, soit 6 900 de plus qu’en août (+ 30 %).
Le nombre de logements commencés en septembre 2023 serait toutefois inférieur de 18 % à sa moyenne des douze mois précédant la crise sanitaire. Mesurées sur douze mois, les ouvertures de chantier seraient en repli : 315 800 logements ont été mis en chantier.

Au troisième trimestre 2023, les enregistrements d’autorisation à la construction de locaux non résidentiels s’élèvent à 9,9 millions de m² et sont en recul (- 6,0 %) par rapport au même trimestre de l’année 2022. Toujours sur cette même période, 5,3 millions de m² de locaux non résidentiels ont été mis en chantier, en baisse (- 11,8 %) par rapport à la même période un an plus tôt. Au cours des douze derniers mois, d’octobre 2022 à septembre 2023, les autorisations de locaux non résidentiels enregistrées s’élèvent à 38,8 millions de m² et baissent légèrement (- 0,7 %) par rapport aux mêmes douze mois un an plus tôt. Au cours de cette même période, avec 22,8 millions de m², les enregistrements de mises en chantier décroissent (- 15,4 %) par rapport aux douze mois précédents.

Posted in: Non classé No Comments

nov
28
2023

Construction de logements neufs à fin août 2023 : Baisse spectaculaire des mises en chantiers

Author: DLR

mini_20150612132241_CONSTRUCTION_2015En août 2023, les autorisations de logements augmentent et s’établissent à 32 200 (+4 % par rapport à juillet). Le nombre de logements autorisés se situe cependant de 16 % en dessous de son niveau moyen des douze mois précédant le premier confinement, en données CVS-CJO.

De septembre 2022 à août 2023, 379 900 logements ont été autorisés à la construction, soit 147 000 de moins que lors des douze mois précédents (-27,9 %) et 17,5 % de moins qu’au cours des douze mois précédant la crise sanitaire (mars 2019 à février 2020).

En août 2023, 20 100 logements auraient été mis en chantier (-17 % par rapport à juillet). Le nombre de logements commencés en août 2023 serait inférieur de 37 % à sa moyenne des douze mois précédant la crise sanitaire.
Mesurées sur douze mois, les ouvertures de chantier seraient en repli : 319 500 logements ont été mis en chantier, soit 61 600 de moins (-16,1 %) que pendant les douze mois précédents et 16,9 % de moins qu’au cours des douze mois précédant la crise sanitaire (mars 2019 à février 2020).

Construction de locaux non résidentiels : Au cours des trois derniers mois, de juin à août 2023, les enregistrements d’autorisation à la construction de locaux non résidentiels s’élèvent à 9,5 millions de m² et sont en baisse (-5,6 %) par rapport aux mêmes trois mois de l’année 2022.

Toujours sur cette même période, 5,4 millions de m² de locaux non résidentiels ont été mis en chantier, en baisse (-10,7 %) par rapport à la même période un an plus tôt.
Au cours des douze derniers mois, de septembre 2022 à août 2023, les autorisations de locaux non résidentiels enregistrées s’élèvent à 38,9 millions de m² et baissent légèrement (-1,0 %) par rapport aux mêmes douze mois un an plus tôt.

Durant cette même période, avec 22,9 millions de m², les enregistrements de mises en chantier décroissent (-15,9 %) par rapport aux douze mois précédents.

Posted in: Non classé No Comments

nov
28
2023

Construction de logements neufs à fin juillet 2023

Author: DLR

mini_20150612132241_CONSTRUCTION_2015La construction de logements en France poursuit sa chute. Les chiffres de cet été dévoilés fin août par le ministère de la Transition écologique, confirment les craintes des professionnels du secteur qui tirent la sonnette d’alarme.

En juillet 2023, les autorisations de logements augmentent et s’établissent à 32 400 (+2 % par rapport à juin).

D’août 2022 à juillet 2023, 397 600 logements ont été autorisés à la construction, soit 117 300 de moins que lors des douze mois précédents (-22,8 %) et 13,6 % de moins qu’au cours des douze mois précédant la crise sanitaire (mars 2019 à février 2020).

En juillet 2023, 28 900 logements auraient été mis en chantier. Le nombre de logements commencés ce même mois serait inférieur de 9 % à sa moyenne des douze mois précédant la crise sanitaire. Mesurées sur douze mois, les ouvertures de chantier seraient en repli : 333 100 logements auraient été commencés, soit 13,2 % de moins (-50 500) que pendant les douze mois précédents et 13,4 % de moins qu’au cours des douze mois précédant la crise sanitaire (mars 2019 à février 2020). En ce qui concerne les locaux non résidentiels, au cours des trois derniers mois, de mai à juillet 2023, les enregistrements d’autorisation à la construction s’élèvent à 10,0 millions de m² et sont en légère augmentation (+2,0 %) par rapport aux mêmes trois mois de l’année 2022. Toujours sur cette même période, 5,4 millions de m² de locaux non résidentiels ont été mis en chantier, en forte baisse (-18,9 %) par rapport à la même période un an plus tôt. Au cours des douze derniers mois, d’août 2022 à juillet 2023, les autorisations de locaux non résidentiels enregistrées s’élèvent à 39,8 millions de m² et progressent très légèrement (+0,8 %) par rapport aux mêmes douze mois un an plus tôt (août 2021 à juillet 2022).

Pour Olivier Salleron, président de la Fédération Française du Bâtiment, « Nous attendions des annonces conséquentes de la part du gouvernement à l’occasion de notre rencontre avec le premier ministre Elisabeth Borne en juin dernier. En réalité, aucune des propositions des professionnels du bâtiment n’ont été retenues et aucune mesure fiscale n’a été annoncée. Notamment pour aider nos primo-accédants, à l’exemple du PTZ (prêt à taux zéro) écorné ou encore le dispositif Pinel qui donne droit à une réduction d’impôts pour l’achat d’un nouveau logement à mettre en location et qui ne sera pas prolongé au-delà de 2025, avec pour conséquence une baisse attendue de 30 à 35 % de notre activité en matière de construction logements neufs. Soit un chiffre d’affaires annuel prévu en chute de 16 milliards d’euros ».

Pour sa part, le nouveau ministre délégué chargé du Logement, a précisé, en août dernier, les contours de sa politique qu’il veut plus décentralisée, assumant la décision de mettre fin à plusieurs aides à la construction, dont le dispositif Pinel et le PTZ, deux mesures que les professionnels de la construction ou acteurs du logement social ont vivement critiquées.

Posted in: Non classé No Comments

août
29
2023

Baisse endémique des logements neufs et des locaux non résidentiels

Author: DLR

mini_20150612132241_CONSTRUCTION_2015En mai 2023, les autorisations de logements se replient et s’établissent à 31 700 (- 7 % par rapport à avril). Le nombre de logements autorisés se situe 18 % en dessous de son niveau moyen des douze mois précédant le premier confinement. La baisse des autorisations concerne à la fois les maisons individuelles isolées (-34% sur 12 mois), les lotissements (-23%) et les immeubles (-10%). Seules les résidences progressent (+4%).

De juin 2022 à mai 2023, 418 800 logements ont été autorisés à la construction, soit 92 300 de moins que lors des douze mois précédents (- 18,0 %) et 9,0 % de moins qu’au cours des douze mois précédant la crise sanitaire (mars 2019 à février 2020).

En mai 2023, 28 400 logements auraient été mis en chantier, soit 2 000 de plus qu’en avril (+ 8 %). Le nombre de logements commencés serait inférieur de 11 % à sa moyenne des douze mois précédant la crise sanitaire.

Mesurées sur douze mois, elles seraient en repli : 343 600 logements auraient été mis en chantier, soit 11,1 % de moins (- 42 700) que pendant les douze mois précédents et 10,8 % de moins qu’au cours des douze mois précédant la crise sanitaire (mars 2019 à février 2020).

Locaux non résidentiels : Au cours des trois derniers mois, de mars à mai 2023, les enregistrements d’autorisation à la construction de locaux non résidentiels s’élèvent à 8,9 millions de m², en baisse (- 9,2 %) par rapport aux mêmes trois mois un an plus tôt.

Toujours sur cette même période, de mars à mai 2023, 5,5 millions de m² de locaux non résidentiels ont été mis en chantier, en forte baisse (- 27,2 %) par rapport à la même période un an plus tôt.

Au cours des douze derniers mois, de juin 2022 à mai 2023, les autorisations de locaux non résidentiels enregistrées s’élèvent à 39,5 millions de m² et baissent très légèrement (- 0,3 %) par rapport aux mêmes douze mois un an plus tôt (mai 2021 à avril 2022). Durant cette même période, de juin 2022 à mai 2023, avec 23,6 millions de m², les enregistrements de mises en chantier décroissent (- 13,4 %) par rapport aux douze mois précédents.

Posted in: Non classé No Comments